Skip to content
https://www.groupe-perspectives.com/creer-entreprise-franchise-constructeur-maison/podcast-constructeur-maison/alternant-stagiaire-constructeur-maison/

 PODCAST des constructeurs de maisons individuelles

Episode spécial « alternant/stagiaire »

Pour cet nouvel épisode du PODCAST des Constructeurs de Maisons Individuelles on retrouve David COSTARIGOT et Zeliha ASKIN, pour un sujet différent « Les alternants et les stagiaires chez un constructeur de maison». L’objectif de cet épisode est de comprendre les avantages de prendre un alternant ou un stagiaire pour un constructeur de maisons. Voici un petit aperçu du résumé de l’épisode : 

Zeliha : Le premier conseil que je pourrais donner c’est : « n’est pas peur ».  Du fait de ma famille et mes expériences, je connaissais un peu le secteur. Quand on ne le connaît pas du tout, ce secteur pourrait faire peur. Je pense qu’on peut s’adapter rapidement. C’est ce que j’ai fait. La construction de maisons ce n’était pas forcément quelque chose dans lequel j’avais énormément de connaissances avant de commencer. J’ai tout appris sur le tas. Après en termes de conseils plus généraux pour les étudiants, je dirais qu’il ne faut pas se restreindre et de ne pas se dire « OK, mon profil il ne correspond pas forcément parce que je n’ai pas telle ou telle connaissances techniques du secteur de l’entreprise ». Comme je viens de le dire, on peut apprendre des choses sur le secteur lors du stage ou de l’alternance. IL faut surtout se montrer curieux. Ces périodes en entreprises sont justement faites pour qu’on apprenne et progresse. On est accompagné pour cela. Je conseille donc de ne pas se mettre de barrières avant de postuler.

David : Ce que tu dis colle à l’image du bâtiment en règle générale. Par exemple, on ne se poserait pas la même question pour quelqu’un qui voudrait faire un stage ou une alternance chez une société qui fabrique du parfum ou pour un garage automobile ou une société qui conçoit des jeux vidéo. On ne va pas demander aux marketeux de développer le jeu vidéo. Ce n’est pas le marketeux qui va fabriquer la voiture, ce n’est pas le marketeux qui va concevoir le parfum… On ne va pas se poser cette question dans les autres secteurs. Alors que dans le bâtiment, on peut avoir des jeunes qui peuvent se dire « bah non, je n’aurais pas forcément les compétences ». Il ne faut surtout pas se faire peur ! Je dirais la même chose aux entreprises parce que finalement le blocage est peut-être plus du côté de l’entreprise que du côté de l’étudiant. Trop souvent, les entreprises ont du mal à prendre des étudiants parce qu’elles vont se dire « ils ne savent pas faire, ils ne sont pas formés, ça va prendre du temps, c’est compliqué, je suis déjà blindé de travail, … ». Cela s’entend mais c’est tellement bien d’avoir quelqu’un qui amène de nouvelles idées, qui amène du sang frais, qui va nous proposer de nouvelles choses, qui va nous obliger à prendre du recul sur notre métier. C’est super stimulant ! Entre guillemets, peut-être qu’il faut perdre 2 heures à expliquer et répéter des choses pour que derrière l’étudiant passe un jour, deux jours ou trois jours à faire du travail qu’on n’aurait pas pu faire et qui nous aurait pris beaucoup de temps. Personnellement, je préfère « perdre » 1 heure mais gagné 3 jours de travail ! 

ZelihaJe pense aussi qu’il existe une réticence aussi du côté des constructeurs de maisons …

Vous souhaitez découvrir la suite et écouter ce podcast  ?