Skip to content
Podcast Franchise Magazine n95 - Interview de Christelle Félicien animatrice réseau Maisons ARLOGIS

Podcast Franchise Magazine n95 – Interview de Christelle Félicien animatrice réseau Maisons ARLOGIS

 

Pouvez-vous nous rappeler quel est le concept de Maisons ARLOGIS ?

Alors Maisons ARLOGIS, c’est un groupement de construction de maisons individuelles, moyenne gamme, donc sous la marque Maisons ARLOGIS comme vous venez de le dire, et la particularité c’est que contrairement à une franchise, pure, on va dire que notre réseau permet à l’adhérent de rester un entrepreneur indépendant. Son adhésion va, en fait, lui permettre de profiter de l’expérience des autres puisque l’ADN du groupe réside dans les échanges entre adhérents.

Où en est le développement du réseau ?

Alors à ce jour on a seize adhérents, avec l’objectif à terme d’atteindre la vingtaine, mais pas forcément au-delà, afin justement de pouvoir conserver cet ADN. Les échanges constructifs, le partage, la mutualisation, pouvoir se comparer entre nous, c’est très important chez nous, et aller dans le même sens avec des objectifs communs, malgré des fois des tailles de sociétés différentes.

Quels sont vos projets de développement pour les mois qui viennent ?

Alors, pour les mois qui viennent, 2023 c’est un petit peu flou dans le métier de la construction de maisons individuelles. En règle générale, c’est deux ouvertures par an, maxi, afin de permettre à l’adhérent de bien s’intégrer au groupe et à nous de bien intégrer le nouvel adhérent, puisque c’est un métier complexe, donc pour lequel il faut assimiler un langage commun, des outils communs. Donc par exemple, on anime pas, chez nous, une réunion de réseau de la même façon suivant si on a autour de la table des nouveaux adhérents ou pas. Dans tous les cas, nous on ne fait pas une course au droit d’entrée, c’est deux grand maximum et pas plus.

Quelles sont les régions, les villes que vous souhaitez couvrir en priorité ?

Alors je pourrais citer Toulouse, Rennes, Caen, même Dijon ou Orléans, etc. En fait, l’installation se fera surtout en fonction du profil du candidat sélectionné, de son potentiel, de sa connaissance du secteur et de son marché. C’est compliqué en fait pour un non-autochtone d’appréhender toutes les données du marché à conquérir, d’avoir un réseau existant, même s’il n’est pas du métier. De pouvoir être de la zone recherchée au départ, ça permet un meilleur début d’activité.

Quels sont les critères pour devenir adhérent au réseau Maisons ARLOGIS ?

On n’est pas obligé de venir de la maison individuelle, ensuite il faut forcément, au niveau critère, avoir une capacité de travail importante parce qu’on touche à plusieurs domaines techniques, le juridique, le management, la gestion commerciale, l’urbanisme. Donc une forte capacité de travail c’est obligatoire. Il faut adhérer à l’esprit du groupe, et ça reste un métier de passionnés en règle générale, donc un brin de passion pour ce domaine d’activité, ça aide.

Quel est le matériel nécessaire pour démarrer l’activité ?

Mis à part un local, après, ce n’est pas une vitrine commerciale dans le sens où on n’est pas obligé d’être en hyper centre, mais il y a forcément un local, forcément avec une dimension, on va dire, une centaine de mètres carrés sur une rue assez passante, ou une voie assez passante, pas forcément une rue avec, on va dire, avec des places de parking, bien sûr, pour accueillir la clientèle, il n’y a pas un stéréotype unique. Le reste, c’est mettre en pratique, en fait, les conseils du réseau et suivre les préconisations du réseau. Il n’y a pas d’équipement spécifique, on va dire, et c’est vraiment la mise en application des conseils et les préconisations du réseau.

Et quel est l’investissement à prévoir ?

Donc l’investissement pour ouvrir une agence, outre l’énergie et le temps, financièrement parlant on va dire qu’il faut compter au moins 200 000 €. En fait, chez nous ces 200 000 € vont représenter les fonds nécessaires pour faire vivre la structure, c’est à dire pour couvrir les frais généraux en attendant de vendre une maison, mais surtout en attendant de démarrer le chantier, puisque c’est le démarrage de chantier qui va représenter la première entrée en trésorerie. Donc il nous faut des fonds qui nous permettent de faire vivre la structure pendant au moins six mois.

Comment se déroule la formation pour les nouveaux adhérents ?

Alors nous dans le droit d’entrée de 35 000 € est compris quatre semaines de formation, donc une semaine se déroule au siège, pour appréhender tous les fondements, la base, la théorie du groupe, l’ADN du groupe, et les trois autres semaines se déroulent en agence. Et donc les agences, ça par contre, sont sélectionnées en fonction du profil et de la zone d’implantation du futur adhérent pour que ça soit le plus pertinent possible. Le programme de formation est également adapté aux appétences de l’adhérent afin de lui garantir un démarrage rapide. Au départ, on axe la formation essentiellement sur le commerce, puisqu’il faut vendre vite, et puis nous revenons dans un deuxième temps pour la formation de conduite de chantier, lorsque les premiers dossiers sont vendus et sont en phase de démarrage.

Et pour finir, quels conseils pourriez-vous donner à un porteur de projet qui hésiterait à se lancer dans votre activité ?

Alors nos clients vont au bout de leur rêve en faisant construire leur maison, alors si je me permets de transposer, je dirai que les personnes qui ont envie de devenir constructeur de maisons individuelles, autant qu’elles aillent jusqu’au bout de leur rêve, et concrétisent leur projet en nous rejoignant, et vous verrez, vous serez forcément gagné par la passion de ce métier.